archives  
   

 

 

Reunion entre l’Association Nationale des Communes de Guinee, le Programme d’Appui Sectoriel a la Decentralisation et a la Deconcentration et des consultants nationaux et internationaux sur le Fonds National de Developpement Local

L’Association Nationale des Communes de Guinée « ANCG » a reçu à son siège l’experte du Programme d’Appui Sectoriel à la Décentralisation et à la Déconcentration (PASDD),chargée des question de finances locales, Mme Félicienne Padonnou, accompagnée par une équipe de consultants nationaux et internationaux, conduite par M. Robert Tossou, chef de mission, ce jeudi 19 janvier 2017.

 Cette rencontre était centrée sur l’étude d’opérationnalisation du Fonds National de Développement Local qui devrait être mis en place par le Gouvernement Guinéen, à travers le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Ainsi, le chef de mission a fait l’exposé de motif de leur mission à l’ANCG qui consistait à recueillir les besoins, les attentes, l’orientation du fonds, les dispositifs à mettre en place, le type d’abondement du fonds, le choix des intervenants dans le fonds, la place des élus locaux dans la gestion du fonds, le type d’établissement qui devrait géré le fonds….

Après cet exposé de motif du chef de mission, le Secrétariat Exécutif Permanent, à travers le Secrétaire Exécutif Permanent, a éclairé la mission sur les attentes de l’ANCG, consignées dans un document élaboré à la suite de plusieurs voyages dans des pays ayant déjà en place ce type de fonds, notamment le Benin, le Cameroun, le Mali, l’Ouganda et le Sénégal. Il ressort de ce document que dans la plupart de ces pays, le Fonds est abondé principalement par le Gouvernement à travers des recettes fiscales et le Budget National de Développement et octroyé sous forme de subvention aux collectivités locales en tenant compte d’une équation de péréquation entre celles-ci. Aussi, le souhait de l’ANCG est que ce fonds soit destiné dans sa majorité à l’investissement dans les collectivités locales, compte tenu de leur faible capacité actuelle d’investissement, pour la fourniture des services sociaux de base de qualité pour tous et accessible par tous.

En outre, la question de la participation des partenaires techniques et financiers et celle de la coopération décentralisée a été soulevée. En effet, les partenaires techniques et financiers et les partenaires décentralisés pourront contribuer à l’abondement du fonds, sans toutefois  assujetti le fonds à leur contribution. L’autre question qui est revenue et qui est une innovation dans le cas de la Guinée est l’apport des bonnes volontés qui peuvent donner une certaine orientation de leur contribution.

Enfin, l’équipe des experts a remercié le Secrétariat Exécutif pour sa disponibilité, sa communication succincte  et la mise à disposition des documents référents.

 

 

 

 
     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 
Copyright © 2014 tous droits réservés
ANCG Rép . Guinée .Conakry - Hamdallaye / www.ancg-guinee.org