archives  
   

 

 

Deuxieme Session ordinaire du Bureau Executif National de l’ANCG de 2016

Le Bureau Exécutif National de l’ANCG a ténue sa deuxième réunion ordinaire de l’année 2016, le 20 juillet 2016 au siège de l’association sis à Hamdallaye dans la commune de Ratoma.

L’ordre du jour  était le suivant:
1. Compte rendu d’activités.
2. Situation financière : compte rendu financier depuis le dernier BE, cotisations.
3. Présentation, discussions et validation du projet DUE-ANCG.
4. Divers.

D’entrée, le Président du Bureau Exécutif National, Dr Mamadou Dramé, a rappelé aux nouveaux membres du Bureau Exécutif, nouvellement installés dans leur fonction de Président de délégation spéciale, le rôle, les objectifs et les missions que joue l’ANCG dans la représentativité des communes au niveau des instances nationales et internationales, le plaidoyer que l’Association mène pour une meilleure prise en compte des points de vue des collectivités dans les débats sur la décentralisation.

1. Suite à la présentation du rapport des activités réalisées par l’ANCG du 26 janvier au 20 juillet 2016 par le Chargé de Communication, le débat a été porté sur trois points essentiels :

i) la prise en compte des animateurs socioéducatifs dans le développement local
Le Ministère de la Jeunesse  forme depuis 2012 des animateurs socioéducatifs et la réglementation des activités socioéducatives en Guinée. L’objectif est de favoriser la participation de ces animateurs socioéducatifs formés à  la mise en œuvre des actions de développement communautaire, dans les compétences de l’enfance et de la jeunesse.
Le projet met en exergue le rôle prépondérant que doivent jouer les collectivités locales dans l’éducation populaire de leur population, principalement la couche juvénile, en inscrivant des activités socioéducatives dans leur programme de développement local, pour la préservation et la consolidation des valeurs citoyennes, républicaines et démocratiques.

ii) le compte rendu narratif du Président de la délégation spéciale de Nzérékoré sur sa participation à la 7ème édition de l’action internationales des collectivités à Paris
Parti dans le but de rencontrer d’autres maires de communes françaises et étrangères, en vue de promouvoir, relancer et nouer des contacts, des partenariats pour mettre en place des coopérations décentralisées en la région forestière de la Guinée et d’autres communes étrangères. Ainsi, il a rencontré plusieurs maires de communes françaises, des Présidents de communautés de communes, des maires d’Asie et sans oublier de s’intéresser à d’autres communes africaines, pour une meilleure coopération sud-sud.

iii) le Fonds National de Développement Local
La Lettre de Politique Nationale de Décentralisation et de Développement Local (LPNDDL) adoptée par décret en mois de mars 2012, a fait du financement de la décentralisation un axe majeur dans la stratégie de réformes de l’administration au niveau territorial en Guinée. Il s’agit, selon ce document, de définir un système adapté au contexte guinéen et offrant aux collectivités locales un accès rapide et durable aux ressources publiques afin de leur permettre d’assumer convenablement leurs missions. Les réflexions autour de ces travaux ont permis à la CIP de retenir l’option de la création d’un Fonds National de Financement des Collectivités Locales (FNDL) géré par un établissement public administratif (EPA) et délivrant par ailleurs un accompagnement technique aux collectivités. L’essentiel de l’abondement du Fonds viendra des recettes minières, environ 15%, des PTF et d’autres sources légales.

2. La réunion s’est poursuivie par la mise en exergue  la situation du paiement des cotisations des communes à l’association :
A ce niveau, le débat n’a pas été long, car les chiffres parlent d’eux-mêmes. Sur 306 communes membres de l’Association, seules une quarantaine de communes sont à jour dans leur paiement pour l’exercice 2016. Cette situation peu reluisante interpelle l’ensemble des membres de l’Association, d’être plus proactif dans le paiement des cotisations.

3. Présentation du projet d’appui à l’ANCG de l’UE, alliée à l’AIMF
L’ANCG bénéficie d’un appui de l’UE passant par l’AIMF. C’est, justement,  dans ce cadre, l’AIMF a délégué un expert en Guinée, Alain le Cavorzin, pour rencontrer les différentes parties prenantes de cet appui de l’UE à l’ANCG. Ainsi, il a présenté, aux membres du Bureau Exécutif, les grandes orientations d’appui à apporter à l’ANCG, à débattre avec les membres du Bureau, afin de retenir les besoins et les attentes exprimés par les uns et les autres.
Ces orientations d’appui sont les suivantes :
1- Appui institutionnel ;
2- Appui à la stratégie de plaidoyer de l’ANCG ;
3- Appui à la mise en place d’un réseau de femmes élues locales en Guinée ;
4- Appui aux membres de l’ANCG ;
5- Appui à la mise d’une économie sociale et solidaire (économie circulaire) ;
6- Appui à la valorisation touristique ou économique d’un territoire donné.

Après présentation et commentaires de ces orientations par l’expert de l’AIMF, les membres du Bureau Exécutif de l’ANCG se sont penchés sur deux points, notamment :

- L’appui à la mise en place d’un réseau de femmes élues locales en Guinée : il a été suggéré qu’il existe déjà un réseau de femmes élues locales en Afrique, le REFELA, qui peut mettre une de ses antennes en Guinée, pour promouvoir le rôle des femmes dans les instances locales de décisions. Et faire un plaidoyer pour l’instauration d’un quota de femmes élues locales dans les instances.

- L’appui à la valorisation touristique d’un territoire : le territoire guinéen regorge d’immenses potentialités touristiques inexploitées à ce jour, faute d’une valorisation des sites, une faible promotion du potentiel touristique, une faible offensive des autorités pour attirer les touristes étrangers et une mauvaise coordination des activités touristiques sur le territoire. Vu ces lacunes, les communes peuvent prendre le relais en lieu le ministère tutelle, pour promouvoir le tourisme local et international.

A l’unanimité, le Bureau Exécutif de l’ANCG a approuvé les orientations proposées en vue de la réécriture du projet d’appui qui sera soumis par l’AIMF à l’UE et l’ANCG. Les membres et les délégués présents à cette réunion du Bureau Exécutif National de l’ANCG ont approuvé à l’unanimité, la décision, de recruter un Secrétaire Exécutif Permanent par intérim, payé par le projet en remplacement de l’actuel Secrétaire Exécutif Permanent.

 

 

 
     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 
Copyright © 2014 tous droits réservés
ANCG Rép . Guinée .Conakry - Hamdallaye / www.ancg-guinee.org