archives  
   

 

 

Session ordinaire du COnseil National de l’ANCG de 2016

La session ordinaire du Conseil National de l’Association Nationale des Communes de Guinée (ANCG) s’et tenue le 27 janvier 2016 au Palais du Peuple avec pour ordre du jour :
1. Présentation de l’ANCG aux nouvelles délégations spéciales ;
2. Présentation du rapport annuel d’activités ;
3. Recomposition provisoire du Conseil National en fonction des délégations spéciales ;
4. Rapport financier 2015 :

a) Situation des droits d’adhésion et cotisations 2012, 2013, 2014 et 2015 ;

b) Rapport financier 2015 ;
5. Présentation, discussion et validation du budget 2016 ;
6. Présentation du Centre de ressources de l’ANCG ;
7. Divers.

Cette session ordinaire du Conseil National de l’Association Nationale des Communes de Guinée (ANCG) a connu la participation du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Général Bourama Condé, le Directeur National de la Décentralisation et son Adjoint, le représentant du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, M. Poissonnier, l’Expert Technique International de l’Ambassade de France près du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et de l’Association Nationale des Communes de Guinée (ANCG).

Dans son discours de bienvenue aux illustres invités, le Président de l’ANCG a souligné que pour cette année 2016, l’ANCG continuera son plaidoyer auprès du MATD, du Ministère de l’Economie et des Finances et du Ministère du Budget pour le versement des subventions à termes échus dans les comptes propres des communes. Aussi, des efforts seront faits sur la promotion et le développement de  l’intercommunalité et de la coopération décentralisée, qui constituent de nos jours un important moyen de financement du développement local.

En outre, il a réitéré l’engagement de l’ANCG d’accompagner le Ministère pour relever les défis de la décentralisation, qui reposent sur des innovations institutionnelles et nécessitent de nouveaux comportements de leaders
Ensuite, le Représentant de l’Ambassade de France, M. Poissonnier, a rassuré les représentants des collectivités locales du soutien et de l’accompagnement de l’Ambassade de France à l’ANCG dans ses actions en faveur des communes guinéennes et de la décentralisation.

Enfin, le Ministre du MATD, tenant son discours d’ouverture, réitéra l’engagement de son ministère à accompagner les collectivités locales à assumer leur maitrise d’ouvrage communale, et ne ménagera aucun effort pour accompagner l’ANCG dans ses efforts en faveur des collectivités locales. Avant de se retirer, Monsieur le Ministre a exhorté les élus locaux à faire respecter les mesures de vigilance renforcée pendant les quatre vingt dix jours, pour qu'Ebola sous un triste souvenir. Il a par la suite tgsouhaité plein succès aux participants dans les travaux de cette session ordinaire du Conseil National de l’ANCG.

I. En effet, après le retrait des officiels de la salle, le Responsable Communication de l’ANCG, et conformément au programme, a présenté l’ANCG aux nouvelles délégations spéciales, membres du Conseil National. Cette présentation précisa aux nouveaux membres que l’ANCG est composée des communes et non des personnes. Elle comprend les points essentiels suivants : 1) l’historique ; 2) la Mission ; 3) les objectifs spécifiques ; 4) les outils de communication de l’ANCG ; 6) les actions en cours ; et 7) les Partenaires.
Ces nouveaux membres du Conseil National de l’ANCG, ont pris bonne note, pour une large diffusion auprès de leurs homologues, de leurs populations et des autorités déconcentrées de leur préfecture.

II. Suite à la présentation des activités réalisées par l’ANCG de janvier à décembre 2015 par le Responsable Communication, les échanges ont porté sur les principaux points suivant :
a) L’ANCG dans son rôle de représentation des collectivités locales auprès de l’Etat et des partenaires techniques et financiers.
De manière générale, le Conseil a salué l’efficacité des actions que l’ANCG entreprend auprès de l’Etat et des PTF pour améliorer la qualité de vie dans les collectivités locales. Dans le même élan, le Conseil souhaite que l’ANCG, à travers son Bureau Exécutif et son Secrétariat Exécutif Permanent, produise des documents   thématiques à soumettre aux ministères sectoriels concernés.

III. Recomposition provisoire du Conseil National en fonction des délégations spéciales
Comme à la session du Bureau Exécutif National, les mêmes dispositions ont été retenues pour les membres du Conseil National. A savoir le remplacement poste par poste des anciens membres par les nouveaux et ce jusqu’à la tenue des élections communales prochaines.

IV. Rapport financier
a) Le Conseil National s’est ensuite penché sur le rapport financier de l’année écoulée. La situation financière de l’Association demeure fragile et encore trop dépendante des subventions de l’Ambassade de France et parfois du MATD. Les difficultés de mobilisation des ressources de l’ANCG ont été soulignées. Pour une association crédible, l’ANCG devra diversifier ses sources de revenus pour mobiliser d’importants moyens financiers.
b) La situation financière
La situation financière relative au droit d’adhésion et cotisation n’est pas scintillante du tout. Avec un total de 306 communes adhérentes, le paiement des cotisations reste très irrégulier. Seules les communes de Boffa, Dalaba, Lelouma, Tougué, Kérouané, Kouroussa, Mandiana se sont entièrement acquittées des quatre de cotisation.
Le rappel a été fait que le paiement des cotisations ne doit pas être subordonné au paiement des subventions de fonctionnement que l’Etat verse aux collectivités locales. Pour qu’une association s’assume, il est impératif que ses membres payent leurs cotisations.  En outre, à l’unanimité, le Conseil National, compte tenu des restrictions budgétaires de cette année 2016, a décidé de plafonner les cotisations à 500.000fg pour les communes rurales et à 1.000.000fg pour les communes urbaines.
La question de l’implication renforcée des cinq communes urbaines de Conakry pour la dynamisation de l’ANCG a été évoquée par le Conseil. On déplore notamment l’absence de ces communes aux réunions de l’association et le non acquittement de leurs cotisations.

V. Présentation du budget 2016 
Le budget prévisionnel 2016 a été présenté par le Trésorier Général, qui avait obtenu le feu vert préalable du Bureau exécutif national, lors de sa réunion de la veille. Les échanges ont porté sur les points suivants :  
a) Les recettes de l’ANCG : les recettes proviennent essentiellement de la subvention de l’Ambassade de France, du MATD et des cotisations. Le Conseil National, estimant que les subventions ne suffiront à financer seules le développement de l’association, appelle ses membres à une plus grande assiduité dans le paiement de leur cotisation.
b) Les dépenses de l’ANCG : l’essentiel des dépenses de l’ANCG sont des dépenses de fonctionnement. Comme en  2015, une nouvelle ligne budgétaire a été ajoutée pour financer le renforcement de capacités du Secrétariat exécutif permanent par le biais de voyage d’étude en Guinée et à l’étranger. Le Conseil National a adopté le budget pour 2015.

VI. L’expert Technique International de l’Ambassade de France près de l’ANCG a présenté le centre de ressources documentaires dont l’ANCG disposera en cette année 2016. D’un montant de 6.000€ et destiné aux élus, personnel des communes, administrateurs territoriaux, ONG, partenaires technique et financiers et étudiants, ce centre est basé au siège de l’ANCG à Hamdallaye, dans la commune de Ratoma.
Ce centre vient combler le vide sur la documentation relative aux questions de la décentralisation en Guinée, des collectivités locales Guinéennes, des départements sectoriels qu’intéresse la décentralisation.

VII . Dans les divers, la question récurrente de la non implication des communes de Conakry est revenue. Après plusieurs discussions, l’un des maires releva que la non implication efficiente des communes de Conakry dans les activités de l’ANCG est due par le fait de leur tutelle, le Gouvernorat de la ville. Car les communes de Conakry sont une sorte d’appendice du Gouvernorat. Elles n’ont aucune autonomie vis-à-vis du Gouvernorat. Ainsi, cela soulève la révision du statut du Gouvernorat de Conakry.

 

 
     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 
Copyright © 2014 tous droits réservés
ANCG Rép . Guinée .Conakry - Hamdallaye / www.ancg-guinee.org