Archives  
   

 

 

Deuxième Session ordinaire du Bureau ExEcutif National de l’ANCG de 2015

Conformément aux textes et règlement intérieur régissant l’Association Nationale des Communes de Guinée (ANCG), le Bureau Exécutif National a ténue sa deuxième réunion de l’année 2015, du 12 au 13 Août  au siège de l’association sis à Hamdallaye dans la commune de Ratoma avec pour ordre du jour :

1. Compte rendu d’activités.
2. Situation financière (droit d’adhésions et cotisations).

3. Préparation de la session 2015 du Conseil National:

a) Arrêt de la liste des membres
4. Présentation du Programme d’Appui Sectoriel à la Décentralisation et à la Déconcentration (PASDD – financement Union européenne).
5. Divers.

Comme à l’accoutumée, le Président du Bureau Exécutif National, Dr Mamadou Dramé, a rappelé que cette année aurait lieu le Congrès de l’Association Nationale des Communes de Guinée (ANCG), pour renouveler les instances dirigeantes de l’association. Compte tenu de la situation politico-financière du pays, le Congrès est ajourné pour une date ultérieure. A cet effet, il a présenté ses excuses au conseil communal de Kankan, qui devrait recevoir ce Congrès.
Il a ensuite parlé de la journée africaine de la décentralisation et du développement local, célébrée chaque 10 Août, dont le thème de cette année était sur l’implication effective des femmes dans la gouvernance locale.
Il aussi communiqué sur la signature et la ratification de la charte africaine pour la Décentralisation et le Développement Local, un instrument de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA) auprès de l’Union Africaine, pour une meilleure décentralisation. Egalement, il y a aussi le Haut Conseil des Collectivités Locales d’Afrique auprès de l’Union Africaine pour la défense des intérêts des collectivités locales, et la rencontre triennale du sommet « Africités » qui est dans sa septième édition et qui sera organisé en Afrique du Sud à Johannesburg, du 29 Novembre au 03 Décembre 2015.
Enfin, le Président a informé l’ensemble des membres du Bureau Exécutif National de l’ANCG, de l’élection de l’Association au Conseil Panafricain et désignée comme Rapporteur de la Commission Environnement et Développement Durable.

1. Suite à la présentation du rapport des activités réalisées par l’ANCG de mai à août 2015 par le Chargé de Communication, le débat a été porté sur trois points essentiels :
i) La ratification de la charte africaine de la Décentralisation et du Développement Local
 La signature et ratification de la charte de l’Union Africaine par les pays membres doivent être effectives. Pour cela, chaque association membre de CGLUA doit faire un effort pour son pays signe et ratifie cette charte ; le plutôt possible. A ce jour, le document a été transmit au Président de la République, pour la signature et la ratification, par le biais du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, qui l’a reçu du Ministère des Affaires Etrangères. Seulement deux pays ont signé et ratifié cette charte. A cet effet le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a donné son avis favorable pour la signature et la ratification.
ii) la participation de la Guinée au prochain sommet Africités en Afrique du Sud
Le Président de l’ANCG rappela que compte tenu des finances de l’Association, celle-ci ne pourra malheureusement pas assurer le voyage de Johannesburg à ses membre et qu’il est nécessaire de mettre en place  une commission de plaidoyer pour attirer l’attention des partenaires de l’Association sur les prises en charge des élus locaux pour une forte représentation de la Guinée au prochain sommet de l’Africités à Johannesburg. Et cela le plutôt que possible, pour être dans le temps de l’inscription.  Ces partenaires traditionnels que sont l’Ambassade de France, l’Union Européenne, le PACV, le PNUD, la Banque Mondiale et d’autres qui pourront appuyer les élus locaux.
iii) La célébration de la Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local
Instaurée en 2011, la Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local a été instituée par le 18eme sommet de l'Union Africaine qui s'est tenu du 29 au 30 janvier 2012 à Addis-Abeba (Ethiopie), elle a été célébrée pour la première fois le 10 Août 2012  dans tous les Etats membres de l’Union Africaine. Cette 4ème journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local (JADDL) a été placée sous le thème, «approfondir la décentralisation et le développement local à travers une participation effective des femmes dans la gouvernance locale».
La célébration de cette année mettait au centre le rôle de la femme dans le développement local. Les femmes devront davantage participer à la gouvernance locale des affaires de leur collectivité, car elles sont un vecteur essentiel de mobilisation de ressources pour amorcer un développement.  Elles sont porteuses de croissance.

2. Le Bureau Exécutif National de l’Association a mis l’accent sur la situation des adhésions et du paiement des cotisations des communes à l’association :
Au jour d’aujourd’hui, 305 communes ont fait leur adhésion à l’ANCG, sur un total de 342, soit un pourcentage de 89%. Cette augmentation d’adhésion est due par le sacrifice consentit par certains membres du Bureau Exécutif dans leur zone. L’idéal étant l’ancrage des 342 communes. Donc des efforts restent à faire dans d’autres régions.
 L’adhésion et la cotisation constituent le talon d’Achille de l’ANCG, car certaines communes à ce jour, n’ont rien payé comme cotisation à l’Association depuis leur adhésion. Toutefois, certaines communes comme Lélouma, Kérouané, Mandiana, Tougué, Kouroussa, etc.,  sont à féliciter pour leur assiduité dans le payement de leur cotisation depuis la création de l’Association.
Ainsi, la santé financière de l’ANCG reste tributaire des concours extérieurs notamment de l’Ambassade de France. L’irrégularité dans le paiement des cotisations est notamment dû au retard observé dans le versement de la première tranche trimestrielle de la dotation de fonctionnement de l’Etat aux communes.

3. La réunion s’est poursuivie par la Préparation de la session 2015 du Conseil National.
Comme il a été signifié au conseil communal de Kankan d’adresser une correspondance pour l’organisation du Conseil National de l’ANCG, chose qui a été faite et le Bureau Exécutif s’est dit favorable à cela. Donc le Bureau Exécutif National prévoit l’organisation du Conseil National pour le mois de Décembre à Kankan.
a)- Ensuite il a été question d’établir une liste définitive des communes adhérente de l’ANCG. Le Bureau Exécutif National de l’ANCG a jugé nécessaire de laisser une porte ouverte pour les autres communes non membres de l’ANCG et enjoint aux membres du Bureau Exécutif de faire un lobbying fort auprès des non adhérents. Car à l’échelle continentale, CGLU-A est entrain de mettre une base de données pour les communes membres des Associations affiliées à elle.

4. Présentation du Programme d’Appui Sectoriel à la Décentralisation et à la Déconcentration (PASDD – financement Union européenne).
C’est après ces débats sur la vie démocratique de l’Association, que les experts du Programme d’Appui Sectoriel à la Décentralisation et la Déconcentration (PASDD) auprès du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation et l’Association Nationale des Communes de Guinée (ANCG), ont fait une présentation de leur programme d’appui aux collectivités locales guinéennes et surtout le volet « finances locales » devant les membres du Bureau Exécutif de l’ANCG. Il a été surtout question des finances locales, et ce, relatif à la révision du Code Général des Impôts. Ainsi, il a été demandé au Bureau Exécutif d’apporter leurs contributions, remarques et suggestions, qui seront portés par les experts dans la révision dudit  Code.

5- Divers
Dans les divers, l’épineuse question du mandat du Bureau Exécutif a été évoqué par le Président. Car c’est cette année que prend fin la mandature du Bureau Exécutif. Sur ce sujet, le Président a éclairé l’ensemble du Bureau Exécutif sur ce point, vu la situation financière de l’Association, la situation politico-financière du pays et la tenue prochaine des élections communales, il serait important d’ajourner le Congrès National maintenant, pour éviter que les nouveaux au Bureau Exécutif ne soient peut être pas reconduit dans leur commune.
Ainsi, le Bureau Exécutif jugea nécessaire d’informer les membres du Conseil National d’organiser par région administrative, un vote, au plus tard d’ici à la fin de ce mois d’août, pour proroger le mandat du Bureau Exécutif jusqu’à la tenue des élections communales prochaines. Les délibérations de ces consultations doivent être transmises au Secrétariat Exécutif Permanent, pour informer qui de droit.
Le Conseiller Technique de l’Ambassade de France auprès de l’ANCG, a réitéré la volonté et l’engagement de l’Ambassade de France à continuer d’apporter son appui financier et technique à l’ANCG. En outre, il s’est engagé auprès de l’Association, à mettre en place un centre de ressources pour le personnel, le Bureau Exécutif et les élus locaux, pour relever leur niveau dans des domaines spécifiques.
La situation sanitaire du Secrétaire Exécutif Permanent a été abordée avec beaucoup d’humilité. Et tout le Bureau Exécutif lui a souhaité prompt rétablissement et retour rapide, car il manque déjà à tout le monde.
D’autres problèmes ont été soulevé, tels que l’opacité dans le recouvrement des taxes locales, la main basse des autorités préfectorales sur les recettes perçues sur les pylônes téléphoniques et tant d’autres. Le Bureau Exécutif par son Président ferra tout le nécessaire pour que les communes rentrent en possession de leur droit. Une correspondance sera adressée au Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, à cet effet.

Enfin, le Président a présenté au Bureau Exécutif, le cadeau que lui a offert le Président de l’Association des Maires du Sénégal, M. Aliou Sall.

 

 

 

 
     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
 
Copyright © 2014 tous droits réservés
ANCG Rép . Guinée .Conakry - Hamdallaye / www.ancg-guinee.org